Rénovation électrique encastré

La rénovation électrique en quatre étapes…

Première étape : préparer l'espace.

Faire un plan avec les différents circuits nécessaires pour chaque élément électrique et faire bien attention à utiliser la section adapté aux circuits concernés. Pour l'éclairage le fil est de 1,5 mm2 avec des disjoncteurs de 10 ou 16 A. Pour les prises de courant le fil est de 2,5 mm 2 avec des disjoncteurs de 16 ou 20 A. Pour les prises spécialisées le fil est de 2,5 mm2 avec des disjoncteurs de 20 ou 25 A. Pour les appareils de cuisson le fil est de 6 mm2 avec des disjoncteurs de 32 A.
Penser à faire une saignée pour chaque conduit de manière à ne pas laisser plusieurs conduits en contact les uns avec les autres. Il existe différentes possibilités d'encastrement selon la nature et l'épaisseur des murs.
Pour toute connexion ou dérivation il est très important d'utiliser des boites de raccordement et pour la pose des appareils électriques il faut utiliser les boites encastrables conçues à cet effet. Il existe différents modèles, d'ailleurs, adaptées à la fonction et à la taille de chaque élément électrique et aussi à la consistance du support choisi.

Deuxième étape : réaliser la saignée.

IL FAUT AVANT TOUT COUPER L'ARRIVEE DE COURANT AU DIJONCTEUR GENERAL

Selon le support la saignée se réalisera différemment.
Par exemple pour une cloison de plâtre il faut d'abord déterminer le passage des gaines et l'emplacement des différents éléments électriques pour pouvoir ensuite tracer l'emplacement des saignées avec un écartement suffisant que la gaine puisse rentre confortablement. Avant de dessiner l'emplacement des boitiers il faut vérifier les tracés des saignées à l'aide d'un niveau. Puis entailler la saignée au burin en faisant bien attention que le fond de la saignée soit plus large que l'entrée.

Certaines règles à respecter :
Il ne faut jamais réaliser des saignées obliques, ni deux saignées verticales sur un même axe.
Pour les cloisons inferieures à 10 cm d'épaisseur les saignées verticales doivent être réalisées à 20cm minimum de l'intersection de deux cloisons, à 1,20m à partir du sol et sur une hauteur maximum de 80cm du plafond, avec une distance minimum entre deux saignées de 1,50m.
Pour ces mêmes cloisons les saignées horizontales doivent être réalisées sur une seule face et sur une longueur de 50cm de part et d'autre d'une intersection.
Pour les murs en brique et ciment suivre les mêmes conseils mais utiliser du matériel adapté comme une rainures pour vous faciliter le travail.

saignée etape 2

Troisième étape : installer la gaine.

D'abord il faut creuser l'emplacement des différents éléments électriques de façon qu'uniquement le couvercle soit en saillie. Pour cela il faut perforer les faces des boitiers et les arrivées de gaines au bon diamètre.
Placez les boitiers dans le creux et positionnez-les correctement à l'aide de cales en bois.
Mesurez les longueurs de gaine qui seront nécessaires pour arriver d'un boitier à l'autre et coupez en laissant une marge suffisante pour que un peu de gaine dépasse à l'intérieur de chaque boitier.
Passez les câbles dans les gaines, en laissant dépasser entre 10 et 20cm de câble.
Maintenez la gaine fixe dans la saignée à l'aide de quelques clous et procédez à couvrir la saignée. Pour cela il faut d'abord mouiller la saignée et la plâtrer par endroits de façon à pouvoir enlever les clous quand le plâtre sera sec.

Raccordez les conducteurs à la borne correspondante sans couper les câbles, branchez provisoirement les douilles et les ampoules, raccordez le circuit à l'alimentation générale et remettez le courant au compteur pour vérifier que l'installation électrique fonctionne. Puis coupez à nouveau l'alimentation.
Mouillez les saignées à nouveau et rebouchez-les avec le restant du plâtre.
Enlevez l'excédent de plâtre avec la truelle pour lisser la surface et la laisser sécher. Poncez avec une cale et renduire s'il le faut pour un rendu parfaitement lisse.
Couper les câbles à la longueur nécessaire et brancher les éléments électriques correctement. Couvrir les boitiers et rebrancher l'installation électrique.

saigné, installation encastré etape 3

Quatrième étape : les normes.

En ce qui concerne les salles d'eau les normes sont très strictes. Les appareils électriques ne sont pas autorisés autour des points d'eau car ils sont potentiellement dangereux. Il faut par conséquence se fournir du matériel électrique spécifique et suivre certaines règles. Voici les différentes classifications :
Volume 0 (immergé) – tout matériel électriques est interdit à exception du matériel spécialement conçu à cet effet, alimenté en très basse tension de sécurité sous 12V. Cette installation doit être exclusivement réalisée par un spécialiste.
Volume 1 (sur baignoire ou receveur de douche) – le matériel doit être TBTS 12V et le chauffe-eau électrique à accumulation. . Cette installation doit être exclusivement réalisée par un spécialiste.
Volume 2 (60cm autour de la baignoire ou receveur de douche) – les appareils fixes classe 2 protégés par un différentiel haute sensibilité (30A) avec un socle de prise de courant alimenté par un transformateur de séparation (50V puissance max). Tous ces éléments doivent porter la marque NF.
Volume 3 – En plus du matériel admis pour le volume 2, des appareils alimentés en TBTS jusqu'à 50V, les appareils classe 1 protégés par des différentiels HS 30A, les appareils alimentés par u transformateur de séparation individuellement et les socles de prise de courant protégés par différentiel HS.

volume electrique salle de bain